À mes chers frères et sœurs chrétiens du Niger

Le 17 janvier est un jour inoubliable pour les chrétiens du Niger.  C’est ce jour là en 2015, qu’ont éclaté les graves émeutes contre la communauté chrétienne dévastant, pillant et brûlant les églises, les écoles, les presbytères et tous les biens des chrétiens. 
En ce jour anniversaire, l’Eglise de Niamey me fait part de la lettre ouverte parue dans le journal « Aïr info », une lettre qui nous a fait chaud au coeur et que je vous partage en ce dimanche où nous avons prié pour les personnes en situation de conflits
Michel Cartatéguy, archevêque émérite du Niger

Mes chers frères et sœurs chrétiens du Niger
Je vous écris avec un cœur lourd de tristesse. Je vous écris pour que vous lisiez toute mon amertume et puisiez ainsi toute ma compassion après ces dramatiques événements.
J’ai mal, oui très mal devant l’étendue de votre douleur que je fais mienne. J’ai mal, oui très mal devant vos lieux de culte pillés et saccagés ; devant vos maisons qui m’ont tant de fois ouvert leurs portes mais aujourd’hui brûlées ; devant vos écoles qui m’ont formé et formaient jusqu’à hier mes enfants mais aujourd’hui incendiées..
J’ai de la peine à expliquer à mes enfants ce qui était arrivé à leur école et aux maisons de leurs amis chrétiens. J’ai de la peine à leur expliquer ce drame car je ne l’ai jamais vécu. Oui, mon frère, oui ma sœur, j’ai très mal !
Dans ces durs moments de douleur et de deuil, je voudrai vous dire que nous sommes des millions de musulmans du Niger à être de cœur avec vous ! Que je fais de vos larmes l’encre qui écrit nos douleurs communes après ces actes inédits dans la délicieuse histoire de nos rapports fraternels.
En vous attaquant dans vos retraites les plus intimes, ces frères égarés veulent saper au nom de je ne sais quel intérêt le premier fondement de la religion du Prophète bien aimé, Mohammad ibn Abdoullah qui est amour . Sachez, mes chers frères et sœurs chrétiens, que ces personnes nourries aux mamelles de l’intolérance ne peuvent à jamais casser la citadelle de nos rapports ! Elles ne pourront jamais effacer toutes ces décennies de coexistence pacifique et fraternelle. Nos joies et peines seront toujours les vôtres et vice versa. Ces manifestants, qui veulent aujourd’hui effacer cette belle page d’histoire entre nous : « ne voient pas avec leurs yeux, et n’entendent pas avec leurs oreilles ». Ils sont ignorants de l’histoire du christianisme et de l’islam. Et vous le savez tous, l’ignorance du din (religion) est une des pires choses qui puisse être chez un croyant. Comme le dit l’imam El-Ghazali: »Adorez ALLAH avec ignorance est la chose la plus dangereuse qui puisse arriver à un musulman « .
Ces frères égarés ignorent que l’islam condamne la violence. Il est prescrit ceci aux fidèles : « Vous ne viderez plus vos querelles dans le sang comme à l’ère de l’ignorance ». Le coran, le livre saint de ma confession, précise ceci, s’agissant du prosélytisme et des conversions : « Point de contrainte dans la religion » : sourate II verset 256. Cette attitude pacifique à l’égard du non musulman est prescrite plusieurs fois dans le Coran : sourate XVI verset 126 : « Appelle au sentier de ton seigneur par la sagesse et la bonne exhortation. Discute avec eux de la meilleure manière… ». Cette interdiction du recours à la contrainte est rappelée de différentes manières dans le Coran, y compris au Prophète Mohamed (PSL) lui-même : « Si ton seigneur avait voulu, tous ceux qui sont sur terre en totalité aurait cru. Et quoi ! Peux-tu contraindre les hommes à être des croyants alors qu’il n’est donné à une âme de croire qu’avec la permission d’Allah… » Sourate X verset 99.
Voilà pourquoi mes chers frères et sœurs chrétiens du Niger, même si je sais qu’il est très difficile d’oublier ce qui s’était passé, je vous demande de pardonner à ces frères égarés. Oui, je vous demande dans la ferveur de la foi de joindre nos mains comme toujours et prier pour la paix dans notre cher pays le Niger et dans le monde.

Votre frère,
Ibrahim Manzo DIALLO
Aïr Info 195: AIR INFO 03/02/2015 12:00 Page 8

Ibrahim Manzo DIALLO est un journaliste basé au nord Niger, précisément à Agadez. Il est le fondateur  du Groupe de presse Aïr Info qui édite le bimensuel régional Aïr Info à Agadez et Le Damagaram à Zinder. Le groupe de presse possède une Radio à Agadez dénommée Radio Sahara FM. Ibrahim Manzo DIALLO est connu pour ses enquêtes osées dans le domaine de la sécurité au Sahel, les trafics criminels, la corruption, et la migration. Il est lauréat de plusieurs prix à tant au Niger qu’à l’International. Il est Journaliste-Consultant Nord-Niger depuis une quinzaine d’années.