Home / Des petites histoire qui font une vie

Des petites histoire qui font une vie





Voilà… le livre annoncé vient de paraitre. « Des petites histoires qui font une vie ». J’y raconte ce que j’ai vécu. J’y témoigne d’une certaine époque et de certains lieux. (Loïc)

Un missionnaire ? Lorsque j’ai connu Loïc, dans les années 70, j’étais comme ceux de ma génération, marquée par les révolutions tiers-mondistes, les luttes pour l’émancipation des peuples, et la présence des missionnaires en Afrique me semblait suspecte ou au mieux anachronique.

Quelle place ces prêtres pouvaient–ils encore tenir dans des pays tout juste décolonisés ? Comment échapper aux ambiguïtés de la période postcoloniale et au paternalisme de l’homme blanc ? Entre deux séjours en Afrique, Loïc était alors prêtre ouvrier dans la région lyonnaise. Sa simplicité, sa vie ordinaire, son sens de la relation contrastaient avec cette image du missionnaire. Il aimait l’Afrique. Il y avait déjà passé de nombreuses années, rêvait d’y retourner, attendait patiemment que son ordre l’y envoie à nouveau.Il admettait que sa place puisse aussi être là, dans le milieu ouvrier, parmi de nombreux immigrés. J’ai vu un homme de foi qui tenait sa place d’homme au milieu des hommes. Tout simplement, sa foi à l’Évangile, je pouvais y croire, parce qu’elle a le visage de la rencontre, du doute peut-être, de l’amitié. Dans ce récit, Loïc raconte un parcours. Il a connu des échecs et des doutes. Il a pris des responsabilités. Auprès de prisonniers, de jeunes délinquants. Pas de morale, pas de discours, la vie, simplement. La sienne et celle des autres. Et cette histoire singulière s’inscrit dans une histoire du monde, elle est en ce sens bouleversante. Elle ne prétend pas changer le monde. Peut-être a- t-elle changé des vies. Cela reste son vrai mystère. Sa beauté…

Le livre est à présent disponible à l’achat sur ce lien
Le bénéfice de la vente ira entièrement à la paroisse St John Vianney à Foya au Liberia où travaille notre confrère SMA, Eric Aka et un couple de Volontaires DCC, Agnès et Jean Dambricourt.