Home / Février à Montferrier

Février à Montferrier



Février à Montferrier


2 février : fête de la présentation de Jésus au temple (fête de la maison).

Le mois de Février a débuté par la célébration présidée par Monseigneur Michel Cartatéguy. Etaient présents : l’abbé Jacques Bétouliere, représentant de l’évêque, et Jean Barral, notre curé. Les membres du conseil d’administration de notre maison, invités à partager avec nous cette journée, rehaussaient l’assistance…     La célébration terminée, nous nous retrouvons à la salle pano pour un apéritif, puis à la salle à manger pour un repas festif préparé par William, notre chef cuisinier. Au menu : Salade landaise, cuisse de canard confit accompagné d’un gratin dauphinois et d’un fagot d’haricots verts. Comme fromage, on nous sert du roquefort et du pélardon, et pour dessert une assiette gourmande suivie d’un café et d’une coupe de champagne.

Pendant le repas, Daniel Cardot a pris la parole. Comme beaucoup d’entre nous il s’interrogeait : « Pourquoi a-t-on pris la fête de la présentation de Jésus au temple comme fête de notre maison ? » La réponse est toute simple : à cause de la figure très sympathique du vieux Siméon. Ensuite, Daniel a remercié les invités pour être venus partager avec nous un moment de joie, puis tout le personnel de la maison. Ce qui est fort sympathique en ces jours de fête, c’est que tout le personnel de la maison, quelle que soit sa fonction, participe au service des tables.

 15 février : journée de récollection.

Le Père Boulier, curé de saint Mathieu de Trévières et responsable du secteur est le Prédicateur de cette journée. Il propose à notre réflexion ce thème : Si nous étions tous des Simon de Cyrène ? Simon, n’a rien cherché, rien désiré, il se trouvait là par hasard en revenant des champs et on le réquisitionne pour porter la croix de Jésus, ça lui est tombé dessus. Nous autres aussi, sans que nous l’ayons cherché, désiré, il y a des épreuves qui nous tombent dessus. A part ces premiers mots que j’ai cru comprendre, je n’ai rien entendu, ainsi que de nombreux confrères, tellement notre prédicateur parlait faiblement et sans articuler.

En ce deuxième jour du carême, nous avons du moins, fait œuvre de grande patience.

L’après-midi, le prédicateur nous a distribué une feuille en nous invitant à réfléchir sur une parole du Pape François dans l’exhortation apostolique : « Evangélii gaudium. » L’Eglise en sortie, est la communauté des disciples missionnaires qui prennent l’initiative, qui s’impliquent, qui accompagnent, qui fructifient et qui fêtent.

 28 février : il neige sur Montferrier.

La dernière semaine de février a été la plus rigoureuse de cet hiver 2017-2018. Cependant, février n’a pas voulu tirer sa révérence sans draper Montferrier et ses collines d’un épais manteau blanc. Vers 9 heures, les flocons tournoyaient devant nos fenêtres, puis la neige est tombée en abondance jusque dans la nuit.

La couche était telle que des employés ont préféré coucher sur place.

par Jean Pierre Michaud.