Home / Journées d’amitié – Nantes

Journées d’amitié – Nantes



journées d'amitié - Rezé


Les Pères des Missions Africaines vous invitent à leurs journées d’amitié.

Au programme :

  • – Exposition
  • – Artisanat du monde
  • – Masques et objets sculptés
  • – Vente du Samos des Pères
  • – Film sur les nouvelles des missions

Restauration sur place. 

Dates :

Vendredi 2 mars, 14 h à 19 h,
Samedi 3 mars, 10 h à 19 h,
Dimanche 4 mars, 10 h à 19 h,

25 rue des Naudières, Rezé. 

Gratuit. 

Contact :

Tél : 02 40 75 62 66
Facebook : https://www.facebook.com/events/216665748899362/

 journées d'amitié - organisation de la journée

 

Retour sur ce we :

Album photo

Article de Ouest France (27/02/2018) :

« Notre mission est de transmettre »

Rezé – Le week-end prochain auront lieu aux Naudières les journées d’amitié missionnaire. Cinq prêtres originaires du diocèse sont toujours en Afrique.

Ne nions pas. La mission française en Afrique s’efface. « Mais elle n’est pas terminée », explique Yvon Crusson, responsable de la maison de la Société des Missions Africaines, aux Naudières. « Nous sommes encore présents avec une mission essentielle : former de nouveaux missionnaires, africains ou indiens, qui accompliront leur ministère loin de chez eux ». Y compris en Loire-Atlantique, où des missionnaires africains disent l’Evangile dans plusieurs paroisses.

« Cinq pères, originaires du diocèse de Nantes, sont toujours en Afrique ». Yvon Crusson les énumère : Pierre Boutin, de Vigneux-de-Bretagne et Gérard Boullery, de Saint-Etienne de Montluc, sont en paroisse au nord de la Côte d’Ivoire, Francis Athimon, de Saint Joseph de Porterie, après un séjour à Basse-Goulaine, est retourné en Côte d’Ivoire, où il est aumônier de la léproserie d’Adzopé. Il demande parfois de l’aide. « Pour faire fabriquer, par exemple, un fauteuil roulant qui a coûté 500 € ».

Voilà où va l’argent gagné lors des journées d’amitié missionnaire, chaque premier week-end de mars. Mais le gros de l’effort de la Société des Missions Africaines se porte désormais sur la formation. Le père Pierre Garreau, de Saint-Philbert-de-Grandlieu, est au Bénin chez les Petites soeurs des pauvres, une fondation des soeurs de Notre-Dame des Apôtres, communauté liée à la SMA. « Pierre Garreau est chargé de la formation spirituelle de ces religieuses », expose Yvon Crusson. André Moriceau est Rézéen. A Calavi, au Bénin, il participe à la formation de 25 grands élèves venus d’Afrique ou d’Inde, et qui demain seront prêtres.

Si André Moriceau et Pierre Gareau donnent des cours de spiritualité, ils font aussi part de leur expérience. « Leur mission est de transmettre ». Yvon Crusson aime ce proverbe africain de grande sagesse : « le vieillard qui est assis voit plus loin que le jeune qui est debout ».