Home / Lutter ensemble contre la pédophilie en Église

Lutter ensemble contre la pédophilie en Église





Alors que la pédophilie au sein de l’Église retient encore l’attention des médias, l’évêque de Nantes à invité à une journée de formation sur ce sujet : « lutter ensemble contre la pédophilie en Église ». les prêtres, les diacres, les laïcs en mission ecclésiale et les acteurs pastoraux auprès des enfants ont participé massivement à cette rencontre. La communauté sma en mission à la Paroisse Bienheureux-Marcel-Callo a répondu présent. Cette journée était animée par le Père Stéphane Joulain, Père blanc, psychothérapeute.

En introduction, Mgr Jean-Paul James, évêque de Nantes, nous a indiqué clairement l’objectif fixé par ce temps de formation : Passer de la maltraitance à la « bien-traitance ». Déjà, dans le diocèse de Nantes, une cellule d’écoute a été constituée, elle s’est étendue aux diocèses d’Angers, du Man et de Luçon. Elle est composée de 7 personnes : anciens magistrats, psychiatres et avocats. Pour contacter cette cellule une adresse :   paroledevictimespaysdeloire@gmail.com

Le père Stéphane Joulain, actuellement en poste à Rome et coordinateur à l’intégrité du Ministère, a donné deux conférences suivies de travaux en petits groupes.

« Où en est-on aujourd’hui ? »

Quelques bribes glanées durant son intervention :

« Nous sommes, ensembles, très affectés et troublés par des actes criminels sur des mineurs par des agents pastoraux. C’est par la vérité que l’on pourra vraiment progresser : « la vérité vous rendra libres » (Jn 8,32). C’est douloureux car le mal est profond. C’est un abus de pouvoir spirituel et sexuel. »

« Toute la dynamique ecclésiale fonctionne sur la confiance. Et la réponse institutionnelle n’a pas été à la hauteur. Le drame c’est que ce n’est pas seulement une perte de crédibilité de l’Église qui a été atteinte mais celle du message Évangélique. Il n’y a plus la confiance dans la personne cléricale. L’annonce de la Bonne Nouvelle est blessée. Dieu lui-même est blessé. »

« Être Église. Le cléricalisme. Gestion des rapports entre pouvoir et confiance, respect des frontières et des limites. »

Avec ces questions données aux groupes de réflexion :

  • Quel modèle de relations voudriez-vous vivre en communauté entre laïcs, prêtres et évêques ?
  • Comment pouvons-nous faire de notre Église un lieu sûr pour les enfants ?
  • Quels changements sont nécessaires localement pour y arriver ?

Ce fut une journée très riche, les agents pastoraux ont répondu massivement à l’invitation de l’évêque. La salle de conférence était archi-pleine, il n’y avait pas loin de 160 participants.

Ce n’est qu’une première étape dans le long processus de reconquête de la confiance. Nous devons nous donner les moyens pour que ces drames ne puissent plus se reproduire. Pour cela, il faut remettre la fraternité à la place du cléricalisme au sein de la communauté chrétienne,  reconnaître que chaque baptisé est prêtre, prophète et roi et que le sacerdoce conféré aux clercs est un sacerdoce ministériel c’est à dire de service et non de pouvoir. Il nous faut passer de l’humiliation à l’humilité seul chemin de vrai rédemption.

Gérard sagnol, sma en mission à Nantes