Home / Notre centenaire bien aimée

Notre centenaire bien aimée





philcrosC’est une perle rare que de nombreux séminaristes et Pères des Missions Africaines ont connu et qui fête aujourd’hui, 14 juin 2013, ses 100 ans. Elle est “membre associé” à la SMA. Nous lui redisons toute notre reconnaissance et nous lui souhaitons joyeux anniversaire. Un de ses neveu nous a fait part de sa biographie que nous vous partageons.

Mademoiselle Philomène CROS est née le 14 juin 1913 au lieu dit “La Tourette”, commune de Mirandol-Bourgnounac, Tarn. Elle était la dernière d’une famille, où il y avait déjà trois filles. Après son certificat d’études, elle a commencé à travailler dans l’exploitation familiale agricole. Puis elle est devenue salariée, toujours dans le milieu agricole.

En 1954, un changement radical s’est produit dans sa vie. Elle a quitté le milieu agricole, mais aussi son pays natal. Le Père Georges Yèche, des Missions Africaines, la recrute pour tenir la cuisine à Chamalières près de Clermont-Ferrand où il y avait un petit séminaire. À la rentrée scolaire de 1955 celui-ci était transféré à Chaponost, près de Lyon, sous la houlette du Père Michel Durif. Philomène s’y retrouva donc pour de nombreuses années. Après un séjour en Afrique, le Père Durif devenait supérieur à Pont Rousseau, près de Nantes et il fit appel à Philomène pour diriger la cuisine. Elle travaillé à la maison du “150” à Lyon et aussi rue Crillon à Paris.

philo3

philo2Pendant ces années passées au service des Missions Africaines, elle a eu l’occasion de connaître bien des Pères, dont elle a gardé un excellent souvenir. Elle a eu aussi la joie de voir le service des Pères en Afrique, lors d’un séjour qu’elle a fait au Bénin.

En 1978, à l’âge de la retraite, elle s’est retirée à La Tourette, dans sa maison natale, sans couper tous les liens avec les Missions Africaines. En effet, pendant plusieurs années, elle assuré des remplacements réguliers à la maison de retraite de Montferrier près de Montpellier. Le passage des pères quelle avait connu était aussi pour elle un grand bonheur.

philo5philo4

Depuis qu’elle est à la retraite, le travail de jardinage, la participation à diverses associations (club du 3ème âge local, MCR Mouvement Chrétien des Retraités) font partie de son emploi du temps. Une de ses distractions favorites est de pouvoir jouer à la belote. À noter qu’elle a appris à jouer à la retraite.

Bien sûr maintenant à 100 ans elle est beaucoup moins agile, mais elle lit et coud encore sans lunettes. Elle garde toujours une bonne connaissance des personnes qu’elle a connues.