Home / Activité de la Communauté St Matthieu

La communauté St Matthieu très accueillante et ouverte. Nous y assurons la messe en semaine quand nous sommes présents ; le dimanche, un père dominicain de la communauté de Montpellier vient célébrer l’eucharistie pour une bonne assistance d’habitués. Et nous pouvons prendre le repas de midi – et un bon repas – à l’hôtellerie du monastère, alors que pour les dimanches et jours de fête, et pour les repas du soir, nous assurons nous-mêmes. Voilà pour le cadre.

Notre travail pastoral :

Pierre ROUSTAN

Arrivant directement d’Afrique, ce fut pour moi un grand changement : communautés bien réduites, et si peu de jeunes ; j’ai pu peu à peu connaitre les gens, au moins quelques responsables, principalement dans les quelques groupes auxquels je participe, en comprendre leur engagement, leur vie chrétienne, leurs questionnements… Servir l’Eglise où l’on est, c’est bien continuer la mission. Messes le dimanche à Ganges ou quelquefois dans la paroisse de St Martin de Londres. Pratiquement pas de célébrations de funérailles, dans les deux paroisses du secteur, des diacres permanents assurent ce service avec le curé. Les communautés paroissiales sont heureuses de notre présence. Et c’est pour nous une bonne étape de transition. Rencontre – une fois par mois – de partage de la Parole de Dieu, dans deux équipes qui se voudraient selon le projet pastoral du diocèse « fraternité missionnaire » qui me rappelle un peu ( !) les communautés de base de C.I. Toutes les trois semaines, avec le diacre de St Martin de Londres, aumônier de maisons de retraite, je célèbre la messe pour une maison de retraite de Montpellier. Et très souvent, le samedi soir, je participe à la rencontre de communautés du néo-catéchuménat dans l’une ou l’autre église de Montpellier : mais on vient me prendre à Montferrier. Voilà de quoi occuper ma retraite, de me sentir un peu utile et de servir la mission tant que la santé me le permet, en attendant de rejoindre Montferrier … qui n’est pas très loin !

Joseph MORANDEAU

Moi, Joseph, alors que j’étais depuis 5 années au Service Diffusion à Lyon, le Conseil Provincial m’a demandé si je voulais faire partie de cette petite communauté dont les « objectifs », il faut le dire, n’étaient pas très précis , mais, connaissant les confrères avec qui j’allais vivre, j’ai accepté l’aventure ! La première année j’étais nommé pour aider le curé de Prades le Lez. Mais à partir du mois de janvier, la situation a quelque peu changé : le curé étant tombé malade, j’ai continué à l’aider et même à le remplacer pour terminer l’année pastorale… Cette année, la responsabilité de la paroisse de Prades est confiée au curé de Saint Gély du Fesc ( gros village voisin) . En pastorale, je fais donc partie d’une équipe de quatre prêtres (plus ou moins âgés) pour desservir sept clochers. Et depuis mon arrivée à St Mathieu de Tréviers j’assure, chaque semaine, le service pastoral dans deux cliniques. (Mon prédécesseur dans ce service : Régis Peillon )

André PERRIN

Pour moi, après dix ans d’économat provincial, j’ai accepté de faire partie de l’équipe à condition de ne pas avoir de responsabilité de paroisse. Cela me permettait aussi de me rapprocher de ma maman qui est dans notre maison de retraite. J’ai été nommé sur la paroisse de Castries qui regroupe 13 clochers pour aider le prêtre qui en a la charge. Je le seconde donc pour tout ce qui concerne la vie d’une paroisse : messes, obsèques, baptêmes, mariages, … Pour mieux m’intégrer, il m’a demandé d’accompagner le groupe de chrétiens qui visitent les malades et les anciens ainsi que d’assurer la messe à « La Farigoule », une maison de retraite de Castries, chaque mois. Bien accueilli par le curé, ainsi que par les chrétiens, je me sens parfaitement intégré et à l’aise dans ces communautés.