Home / Témoignages des Volontaires en Afrique

Témoignages des Volontaires en Afrique

Témoignages - Marie-PierreUne mission de deux ans au Bénin

Marie-Pierre, 23ans, est partie au Bénin pour une mission de deux ans.

« Je n’y vais pas pour évangéliser mais pour vivre la solidarité. L’important sera pour moi de vivre l’ouverture pour travailler ensemble et pas en opposition. Le matin je ferai les pansements, l’après-midi sera consacrée aux enfants malades »
Le 30 Août 2005, Marie-Pierre est partie au Bénin pour une mission de deux ans comme volontaire catholique.

À peine revenue de Cologne où elle a participé aux JMJ, Marie-Pierre, 23 ans, n’a qu’une semaine pour déposer ses bagages chez elle à Mendionde, petit village du Pays Basque. Elle a été vraiment heureuse de m’annoncer la bonne nouvelle , avec un large sourire : « ça y est, je pars au Bénin !« . C’est vrai qu’elle réalise un rêve…

Elle est passionnée de l’Afrique, Marie-Pierre. Une passion qu’elle a nourrie et enrichie par de nombreux camps qu’elle a faits à Baudonne. « Cela m’a très tôt donné envie de partir en Afrique »

« Il est vrai que mon frère est déjà allé au Bénin, et il en est revenu enchanté. Moi-même j’ai longuement préparé un voyage au Niger, et puis, au dernier moment j’ai dû y renoncer pour un stage à faire… »

Marie-Pierre a passé son diplôme d’infirmière et dès qu’elle a eu son dernier examen elle a fait sa demande de coopération auprès de la DCC. L’organisation l’affecte au Brésil dans un premier temps. Finalement ce sera le Bénin, dans une zone rurale, près d’Abomey, dans un centre anti-lèpre, et anti-buruli.

« Le matin je ferai les pansements, l’après-midi sera consacré aux animations avec les enfants malades. La lèpre et le buruli sont peu connus chez nous. En Afrique, ceux qui en sont atteints sont mis à l’écart du village. Et ceux qui sont guéris font encore peur avec leurs séquelles. J’aimerais faire un jeu de piste avec les enfants pour les faire passer dans le village et les remettre en contact avec la population… Pour qu’ils soient acceptés. »

Sur place Marie-Pierre vivra dans les mêmes conditions que la population locale. Pour son travail , elle recevra 150 € par mois. C’est le salaire moyen au Bénin. Son seul avantage sera d’avoir deux heures d’électricité par jour !

Marie-Pierre part comme chrétienne. C’est l’esprit de la DCC. Sur place les volontaires rejoignent des communautés catholiques. Au Bénin, elle va rencontrer des sectes , mais aussi l’Islam et les religions traditionnelles comme le vodou, par exemple Mais elle tient à préciser : » Je n’y vais pas pour évangéliser mais pour vivre la solidarité. L’important sera pour moi de vivre l’ouverture pour travailler ensemble et pas en opposition. »

Dans ses bagages Marie-Pierre emporte son accordéon afin de garder un lien avec son Pays Basque …De temps en temps un petit air de fandango, ce sera bon pour le moral…