Home / Retraite annuelle

Retraite annuelle





C’est à l’abbaye cistercienne Notre Dame des Neiges en Ardèche, que la retraite annuelle s’est déroulée en ce mois de juin 2017. 17 confrères sma étaient au rendez-vous de ce temps fort de ressourcement animé par le Père Abbé de l’abbaye.

Le soleil fut généreux et la chaleur tempérée par l’altitude dans ce cadre de forêts et de prairies qui entourent le monastère. Pour la plupart d’entre nous, Notre Dame des Neiges évoque le souvenir du Bienheureux Père Charles de Foucault qui y passa quelques mois en 1890. Il y prit même l’habit sous le nom de Frère Marie Albéric avant de partir pour la Syrie. Il y revint le 10 juin 1901 pour y célébrer sa première messe. Un petit musée rappelle le souvenir du Père Charles et une chapelle lui est dédiée. Quelques années auparavant, le 26 septembre 1878, l’écrivain Stevenson, l’auteur de « l’ile au trésor », y fit une halte alors qu’il parcourait les Cévennes avec son âne… Plus près de nous, pendant la dernière guerre, Robert Schuman, le Père de l’Europe, s’y réfugia alors qu’il venait de s’évader et était recherché par les Allemands.

Mais nous n’étions pas venus pour lire l’Histoire ! Notre prédicateur a eu l’idée originale de nous faire débuter la retraite par la projection d’un film, sorti il y a peu sur les écrans, intitulé : « Résurrection ». (Ce film a eu droit à une grande campagne de publicité dans certains magasines chrétiens tels le Pèlerin ou la Vie…) C’était déjà nous mettre dans le thème de la retraite : « Appelés à être disciple pascal ». A l’appui, des disciples de Pâques tels Marie Madeleine, Pierre et Judas… l’apport des évangiles, l’éclairage d’hommes de notre temps comme Benoit XVI, Marchadour, Pierre Claverie, Newman et bien d’autres !

Dans ce cadre d’un été en ces commencements, la prière des moines 5 fois par jour ; je ne parle pas des Vigiles à 4h30 du matin, j’ai le sommeil trop lourd à cette heure matinale pour entendre la porte des confrères s’ouvrir ou se fermer. Et dans le silence d’une abbaye, la Parole de Dieu qui pénètre et macère comme le raisin pour faire du bon vin.

Parmi tout ce qui a été dit au cours de ces quatre jours, je vous partage cette parole de Benoit XVI lors de l’audience générale du 17 mai 2006 : « Dieu choisit la voie de la Transformation des cœurs dans la souffrance et dans l’humilité. Et nous, comme Pierre, nous devons toujours nous convertir à nouveau. Nous devons suivre Jésus et non le précéder : c’est lui qui nous montre la route. Ainsi Pierre nous dit : Tu penses connaitre la recette et devoir transformer le christianisme, mais c’est le Seigneur qui connait le chemin. C’est le Seigneur qui me dit, qui te dit : Suis-moi ! Et nous devons avoir le courage et l’humilité de suivre Jésus, car il est le Chemin, la Vérité, et la Vie. »

Un retraitant.

P.S : Retour à Lyon par le chemin des écoliers durant lequel les « régionaux de l’étape » n’ont pas manqué de nous faire découvrir les beautés de leur région !